Mouvement afro-américain des droits civiques

Le mouvement afro-américain des droits civiques est un mouvement visant à l’égalité de droits des populations afro-américaines avec l’ensemble de la population américaine. Martin Luther King en devint une des plus célèbre figure. Il fut un partisan actif mais pacifiste de la fin de la ségrégation des populations noires aux états-unis.

A l’origine du mouvement afro-américain

En 1909, la NAACP (national association for the advancement of colored people) est crée. Sa mission est d’assurer l’égalité entre tous les citoyens américains et éliminer toutes les haines et discriminations raciales. La NAACP mène des actions en justice contre le gouvernement fédéral ou fait pression comme en 1915 contre la sortie du film « Naissance d’une nation » qui fait l’apologie du Ku Klux Klan.

Les différentes étapes du mouvements

Le mouvement débute en quelque sorte par un arrêt de la cour suprême en 1954 qui déclare que la ségrégation raciale dans les écoles publiques est anticonstitutionnelle. Cette arrêt marque le début d’un long processus pour l’égalité des droits des afro-américains.

Le boycott des bus de Montgomery suite à l’arrestation de Rosa Parks marque un autre tournant. En effet, la même année, en 1956, la ségrégation dans les bus est déclarée anticonstitutionnelle.

En 1961, la discrimination positive (affirmative action) est lancée par J.F. Kennedy. Le principe est de s’assurer que les afro-américains ne sont pas victimes de ségrégations par les programmes mis en œuvre par le gouvernement.

En aout 1963 a lieu la grande marche sur Washington pour l’emploi et la liberté qui réunit 200 000 à 300 000 personnes. C’est à cette occasion que Martin Luther King fit son fameux discours, « I have a dream … ».

1966, mouvement black power qui critique les position pacifistes de Martin Luther King. Ce mouvement particulièrement actif de 1966 à 1975 revendique l’usage de la violence pour faire avancer leurs causes.

Malcolm X, porte parole de Nation of Islam (qu’il quitte en 1964) invente le néologisme d’afro-américains pour désigner les noirs des Etats-Unis aux ancêtres africains.

1966, élection du premier sénateur afro-américain après une élection populaire, Edward Brooke.

1967, l’interdiction des mariages mixtes est déclarée anticonstitutionnelles par la cour suprême.

1968, assassinat de Martin Luther King marque symboliquement la fin du mouvement afro-américains des droits civiques.